Info-flash du 5 mars 2020

MATIS ? Où en est-on ?

Lors du Comité Central d’Entreprise du 29 octobre 2019, nous nous sommes prononcés en faveur de l’expérimentation de MATIS, le logiciel qui, à terme, remplacera HIPPOCRATE.

Pourquoi ce vote ?

HIPPOCRATE est un outil devenu obsolète.
Vous constatez, tous les jours, la lecture rendue difficile avec l’accumulation de lignes de demandes, d’infos textes : invitations des ISM, des CSAM et observations en l’absence de décisions transmises à la caisse.
Ce logiciel (comme DIADÈME et MÉDIALOG) ne répond plus aux obligations de sécurité en conformité avec le RGPD (Règlement Général pour la Protection des Données).
Il était temps d’évoluer après 17 ans de service !

Quelles conséquences ?

Accepter l’expérimentation, c’était s’engager à rester vigilants quant à son bon déroulement. C’est pourquoi nous suivons de près, depuis le 15 novembre 2019, la mise en route de MATIS  dans l’ELSM de Valence (région AURA).

Le point sur l’expérimentation

  • De nombreux problèmes techniques ont freiné le démarrage.
    Ce n’est que depuis le 6 février 2020 que le “palier 1″ de Matis, qui permet de traiter le contrôle des arrêts de travail, a commencé à fonctionner.
    Pendant cette phase, HIPPOCRATE est utilisé en parallèle pour la rédaction des observations et la transmission des avis à la caisse, via LM2A.
  • L’outil est jugé intuitif mais des anomalies subsistent qui sont en cours de correction. Par exemple, il ne permet pas de lancer les convocations, ni les invitations.
    Les médecins-conseils apprécient de pouvoir disposer des logiciels MÉDIALOG, BO-AAT, DIADÈME et de la consommation de soins de l’assuré, à partir d’un onglet sur une même page.
    Ils ont constaté avec satisfaction la possibilité retrouvée de créer une échéance médicalisée dans le traitement d’un arrêt de travail.
  • En revanche, le logiciel ORPHÉE pour les AT/MP n’est pas proposé.
    La prise de décision binaire “ouverture” ou “fermeture de droits” ne colle pas toujours précisément à la législation.
    Par exemple, s’il s’agit de fixer une reprise du travail dans le cas d’un accident du travail non consolidé ou de refuser un temps partiel en accident du travail au motif que l’arrêt à temps complet se justifierait davantage.
    La limitation à 300 caractères dans le pavé “commentaires” qui remplacera l’observation d’HIPPOCRATE inquiète …. !

Des propositions d’amélioration  

Ce sont quelques exemples de points que nous souhaitons voir Ballot Box with Signéclaircis pendant la phase d’expérimentation.
La généralisation de l’expérimentation à l’ensemble des ELSM  de la région AURA, prévue pour la fin du mois de juin 2020, permettra de continuer à proposer des solutions d’amélioration de l’outil.

Vos représentants SGPC CFE-CGC

Votez SGPC CFE-CGC : votre syndicat, force de propositions