AGIRC – ARRCO

Accord National Interprofessionnel AGIRC-ARRCO

20 octobre 2015 – Trame et analyse CFE-CGC

La CFE-CGC vous invite à lire ci-dessous le résumé daté de l’accord national interprofessionnel sur les retraites complémentaires issue de la séance de négociation du vendredi 16 octobre 2015. L’analyse de l’accord sous forme de tableaux figure dans le deuxième document.
Trame de l’accord du 16 octobre 2015  et  Retraite complementaire analyse CFE-CGC

Haut de Page

Des syndicats qui assument leurs responsabilités

16 octobre 2015

portraitcarolecouvertAujourd’hui 16 octobre 2015, se sont achevées les négociations sur les retraites complémentaires entre les différents partenaires sociaux.

La CFE-CGC, premier syndicat de l’encadrement, a obtenu comme elle le réclame depuis quatre ans, qu’une négociation interprofessionnelle sur le statut de l’encadrement s’ouvre.
Nous nous sommes opposés au niveau d’abattement demandé par le Medef au début des négociations : 40 %, 30 %, 20 %. Cette dernière séance de négociations a permis d’arriver à un taux raisonnable et acceptable de 10 %, 10 %, 10 % (ce dernier sera revu et éventuellement supprimé s’il n’est plus nécessaire), avec en contrepartie une augmentation des cotisations de la part du Medef qui y était pourtant opposé jusqu’à présent.
Par ailleurs, les règles des pensions de réversion sont maintenues en l’état actuel.

Cette négociation démontre que nous sommes des partenaires sociaux responsables et que le paritarisme a de l’avenir lorsque chacun (entrepreneurs, salariés et retraités) fait un bout du chemin. Pour conclure, nous devons passer cet accord devant nos instances avant de rendre un avis définitif.

Carole Couvert, présidente de la CFE-CGC

Haut de Page

Retraites complémentaires : des solutions existent !

30 septembre 2015

La réunion de négociation sur les retraites complémentaires du 16 octobre sera déterminante pour l’avenir de l’Agirc et de l’Arrco.  Il est impératif que les partenaires sociaux prennent les mesures qui garantiront l’équilibre de ces régimes.

Pour la CFE-CGC, ces mesures ne seront acceptables qu’à la condition qu’elles ne soient pas un prétexte pour faire disparaître le statut de l’encadrement. La convention collective nationale instituant l’Agirc constitue la seule reconnaissance interprofessionnelle de ce statut. Il serait inacceptable d’y mettre fin sans y substituer préalablement un accord de même niveau.

Il est également inenvisageable de faire supporter la totalité de la charge du rééquilibrage des régimes sur les retraités et sur les salariés, sans la moindre contribution des entreprises.
Les efforts qui seront demandés devront être répartis de manière équilibrée.
Les mesures à prendre pour l’équilibre des régimes de retraite doivent s’envisager en plusieurs temps. Il existe des solutions à mettre en œuvre immédiatement, comme une désindexation modérée des pensions et une sur-revalorisation limitée du salaire de référence qui permettent de résoudre une partie des déséquilibres.

A plus long terme, la mise en œuvre d’abattements temporaires raisonnables et une augmentation des cotisations pourront être envisagées par la CFE-CGC si elles sont concomitantes et qu’elles représentent un effort équivalent des salariés et des entreprises.

Les explications ==> http://www.cfecgc.org/dossiers/retraite-complementaire/

Haut de Page

La CFE-CGC défend le maintien de deux régimes

18 avril 2015

Chaque année, les partenaires sociaux patronaux et salariés gestionnaires de ces régimes s’affrontent dans d’âpres discussions portant sur l’équilibre financier des régimes AGIRC et ARRCO. Pour les futurs retraités cadres, elles sont source d’angoisse car les régimes complémentaires constituent une part très importante de leur futur revenu sur laquelle ils comptent au moment de cesser leur activité.

Pour suivre l’actualité et mieux comprendre ce dossier, reportez-vous aux pages confédérales qui lui sont consacrées.

Les explications ==> http://www.cfecgc.org/dossiers/retraite-complementaire/