Info-flash du 9 janvier 2020

Les Vœux du Président

Cher(e)s collègues,

L’année 2019 aura été caractérisée par la poursuite de la diminution de la ressource praticiens conseils au niveau du Service Médical et par la multitude de changements impactant principalement l’activité CEPRA.

À peine familiarisés avec les conséquences du SMMOP, nous enrichissons obsessionnellement le contrôle interne qui est devenu le PSOM (Plan Socle Ordonnateur Médical), nous tâtonnons sur la fonction de CSAM, nous nous inquiétons des échappements importants de la Requête Unique IJ et de l’outil BO-AAT et nous craignons l’arrivée de l’outil MATIS, dont l’étymologie hébraïque signifierait “don de Dieu” (prions pour nous…) dont l’observation médicale semble réduite à la portion congrue alors que les besoins en éléments médicaux nous seront indispensables dans un contexte de disparition d’Hippocrate et de l’expertise médicale L. 141-1 au profit de la CMRA qui devra gérer l’ensemble des contentieux pré-médicaux.

Nous nous interrogeons donc sur la stratégie du cadre structurant qui nous est proposé, marqué par un séquençage précipité, par la multiplication des adaptations, des changements, au risque de rimer avec confusion, dans une atmosphère de faire et défaire pour peut-être mieux faire.

Le choix a été fait cependant d’occuper la majorité d’entre nous sur le poste de dépenses des IJ. C’est un choix avant tout politique, car en termes de gestion du risque, les quelques centaines de millions d’euros de dépenses supplémentaires pèsent peu par rapport aux plusieurs milliards de cotisations obtenues par le recul de l’âge de la retraite.

Comme salarié, nous n’avons pas à discuter des choix d’orientation de mission à charge de l’employeur. Pour autant, nous sommes en droit et devoir d’alerter, car nous sommes comptables de nos résultats. Disposer d’un outil de ciblage poreux, être dépendants dans le recueil de l’information, des délais de liquidation des caisses inappropriés, ou de carence d’indexation dans nos bases de données, nous enliser dans des procédures de contrôle interne sans fin, de multiplication des contrôles sans priorisation au regard des effectifs, ne peut que nous conduire à fragiliser ces résultats.

Nous nous interrogeons donc également, non plus sur le cadre structurant, mais désormais sur le cadre opérationnel. Cadre structurant et cadre opérationnel sont entachés du même terme, celui de “multiplication”, et notre interrogation ne peut que se poursuivre dans un contexte d’assèchement de la ressource en praticiens conseils, multiplier dans un contexte de raréfaction c’est se noyer !…

Il est préférable d’avancer à marche sûre plutôt qu’à marche forcée. Il est préférable d’agir là où nous sommes les plus efficaces en termes d’IJ, plutôt que s’éparpiller. Il vaudrait mieux nous concentrer sur l’accompagnement des professionnels de santé, afin de bénéficier de leur effet “levier” plutôt que de mettre en avant les ADM en donnant la consigne de ne plus enregistrer les AF.

Certains choisissent la voix de la peur en jouant les Cassandre, la critique sans construction. Le Syndicat Général dit et écrit ce qu’il estime nécessaire, sans scier la branche qui nous porte et même si nos interlocuteurs décisionnels pourraient ne pas souhaiter entendre ou lire nos propos.

Cette posture nous a permis d’être respectés, entendus et écoutés. C’est le choix de la franchise et de l’honnêteté plutôt que ceux de la critique acerbe systématique ou de l’obséquiosité. Nous continuerons dans cette doctrine de respect mutuel.

Vous nous avez accordé votre confiance lors des élections CSE de novembre 2019 et nous espérons qu’elle nous sera renouvelée pour les élections capitales du Comité Social Économique Central de mars 2020.

Yvan M-2018

L’année 2019 a touché à sa fin, nous espérons que l’année 2020 nous ramènera à plus de sérénité et de discernement au travail !

Au nom du Syndicat Général des Praticiens Conseils, je vous présente tous mes vœux de bonheur et de santé pour vous et vos proches.
Bien confraternellement.

Dr Yvan MARTIGNY
Président du SGPC-CFE-CGC