Info-flash du 25 octobre 2016

Les liaisons dangereuses

Vous êtes appelés à voter aux élections des Instances représentatives du personnel.
Le dépôt des listes est clos.

Vous avez tous été destinataires de messages présentant le SAPC comme le seul défenseur des praticiens conseils.
Un des derniers portait la mention “un syndicat pour et par les praticiens conseils” reprenant ainsi la formule que le SGPC utilise régulièrement.

Cependant, dans certaines régions et pas des moindres (IDF, PACA…), le SAPC a souhaité former des listes communes avec le SNFOCOS. Ce dernier, dont le nom “Syndicat Force Ouvrière des Cadres des organismes sociaux” ne mentionne nullement les Praticiens Conseils, est un syndicat multi-catégoriel géré principalement par les Agents de Direction et cadres FO. Le SNFOCOS est de plus sous la coupe décisionnelle de CGT-FO, syndicat des agents largement majoritaire à FO.

Le SAPC fait donc le choix de l’alliance avec un syndicat multi catégoriel au sein duquel la voix des praticiens conseils se résume à … un murmure, tout en affichant une doctrine de stricte représentation des seuls PC !

In fine, les voix ainsi détournées pourraient mettre en difficulté les négociations sur l’évolution de notre convention collective en renforçant le poids des organisations multi catégorielles qui ne se privent pas de marginaliser les demandes spécifiques des praticiens conseils.

Cette alliance aura aussi pour conséquence de transférer tout ou partie des voix obtenues par ces listes communes à FO afin de majorer le calcul de sa représentativité au détriment consenti du SAPC et bien sûr des PC. Ainsi, en PACA, l’alliance SNFOCOS-SAPC a fait l’objet d’un accord qui prévoit que toutes les voix obtenues par l’alliance seront versées au compte du seul SNFOCOS !

Mais alors, pourquoi le SAPC s’inscrit-il dans une stratégie de sabordage de sa propre représentativité et de celle des praticiens conseils ?
La réponse est simple.
En sacrifiant notre représentativité, quelques membres du SAPC souhaitent en quelques sortes “monnayer” leur certitude d’obtenir un poste d’élu en s’inscrivant en bonne position dans des listes SNFOCOS-SAPC.
L’intérêt personnel prévaut donc ici sur l’intérêt communautaire, sur la doctrine syndicale et sur le pacte d’engagement envers leurs propres adhérents.

Il y a également l’intérêt de circonstance. Le SNFOCOS tout aussi bien que le SAPC n’arrivent pas à trouver le nombre de candidats nécessaires à la constitution d’une liste spécifique sur bon nombre de régions y compris au sein de celles à fort effectif de praticiens conseils.
Il s’agit là d’un aveu d’impuissance et de faiblesse certaine à défendre sur tout le territoire les intérêts des PC.

Voter pour ces alliances, c’est finalement nuire à la capacité de représentativité du SGPC CFE-CGC, désormais seul syndicat représentant les seuls praticiens conseils. C’est ouvrir la porte à la prépondérance des intérêts des catégories de salariés autres que les PC.
C’est également se résumer à servir quelques intérêts personnels.

Cette analyse de la toxicité de ces alliances est partagée par un certain nombre de collègues adhérents ou anciens adhérents du SAPC. Ils ont bien noté que les “appétits” individuels prévalent désormais sur l’intérêt collectif.
Vous trouverez en pièce jointe, avec son accord, le courriel adressé pour copie à notre président, par Paul DESIDERI, ancien responsable national du SAPC, en date du 24 octobre. Ce message instructif à l’attention de praticiens conseils adhérents actuels du SAPC, fait montre de courage, d’honnêteté et de clairvoyance d’analyse.

Comme vous le savez désormais, plus que jamais nous praticiens conseils devons d’abord voter, que nous soyons ou non syndiqués.
Plus que jamais, nos votes doivent se concentrer sur le SGPC-CFE-CGC, désormais et de fait devant ces alliances, seule organisation défendant l’intérêt unique des praticiens conseils.

Il y a une véritable toxicité pour les praticiens conseils à alimenter ces liaisons dangereuses contre nature, de circonstances et d’intérêts personnels qui ne pourront que nuire à la réussite de nos évolutions et demandes futures.

Le bureau national du SGPC

Courriel adressé pour copie à notre président par Paul DESIDERI, ancien responsable national du SAPC =>message de Paul Desideri