Info-flash du 25 novembre 2015

Basse polémique !

Le SNFOCOS nous accuse de retarder le débat sur le dentaire en CNC alors que l’ordre du jour de ce dernier, le 20 novembre, a été modifié pour aborder les conséquences pour le SM des attentats du 13 novembre et que sa durée était raccourcie suite à la demande de FO de placer l’après midi la négociation sur les IRP !!

Loin des polémiques, nous agissons

Dès le 16 octobre, nous avons adressé le courrier ci-joint au Directeur Général :
=> Courrier du  SGPC au DG à propos des Chirurgiens dentistes conseils)
Notre courrier pointe les conséquences sanitaires du désengagement de l’Assurance Maladie dans le contrôle dentaire, l’urgence de mettre en place une coordination nationale sur ce risque, de déployer un plan national de gestion du risque dentaire et l’existence de régions qui se trouvaient avec des ratio très faibles de chirurgiens dentistes conseils par rapport au nombre de dentistes libéraux.

Nous avons demandé expressément qu’un état des lieux approfondi soit réalisé sur les effectifs et ce de manière prospective de façon à mettre en évidence les zones où des départs à la retraite en nombre important, sont prévisibles dans les 5 ans.

Nous avons effectué notre propre enquête dont vous trouverez ci-joint (ETP CDC-CD lib-2015) les résultats qui montrent qu’il existe des régions qui vont se trouver en grande difficulté pour répondre aux missions du contrôle dentaire.

Notre but est clair :

  • pointer qu’il existe un risque réel de manque d’effectifs dans certaines régions,
  • demander la parution des postes non pourvus à mutation interne afin de permettre à nos confrères qui attendent une mutation parfois depuis plusieurs années de pouvoir enfin y avoir accès,
  • demander la mise en place d’un concours pour recruter sur les postes qui ne seront pas pourvus.

Mais avant tout, nous avons besoin de la définition d’une politique nationale de gestion du risque dentaire et le rapport qui a été remis par le groupe de travail national donne tous les moyens pour y parvenir.

Nous aurons l’occasion de le redire en CNC le 18 décembre.

Le bureau national SGPC CFE-CGC