Info-flash du 21 février 2015

Praticien conseil : un métier à risque

Décidément le métier de praticien conseil n’est pas de tout repos.
Lors des deux derniers CHSCT nationaux nous avions abordé cette question de la sécurité des locaux, des problèmes de fonctionnement du dispositif “HELP ME” et du lien entre la recrudescence des incivilités envers les praticiens et les convocations de malades à des cadences ne permettant pas un contrôle serein.

Voici maintenant qu’un confrère chirurgien dentiste de Normandie ne doit qu’à son courage d’avoir réussi à détourner le coup de feu qu’un patient mal intentionné lui destinait. Nous félicitons notre confrère et l’assurons de notre soutien qui se tourne aussi vers tous nos confrères de l’échelon.

La DRSM et le Directeur Général sont intervenus et une cellule psychologique est en place. Cette prompt réponse ne peut que nous satisfaire.
Pour autant, nous nous souvenons que le médecin du travail avait déjà signalé en 2013 que les locaux n’étaient pas sécurisés, qu’un praticien conseil avait déjà déclaré deux altercations avec des assurés et que des travaux devaient être entrepris par la CPAM … Espérons que celle-ci aura enfin pris en compte les risques de la situation.

Nous serons en tous cas vigilants pour que soient mises en places les mesures qui s’imposent et nous allons demander la réunion du CHSCT régional prévue par les textes.

A peine avions nous passé l’émotion liée à cette nouvelle que nous étions informés de deux nouveaux cas : une consœur faisant l’objet de menaces réitérées et un médecin libéral qui a fait irruption au service médical de Bastia et qui ne sortira pas tant qu’il n’aura pas obtenu gain de cause vis à vis de l’action sur les  “NS” dont il fait l’objet.

Dur métier!

Le SGPC-CFE-CGC