En direct de la CNAMTS — Dernière minute

La COG au Conseil de la CNAM : la CFE CGC s’abstient

Voici la déclaration de notre représentant au Conseil de la CNAM faite le 25 janvier 2018 ainsi que le détail des votes en bas de page.

Monsieur le Président
Monsieur le Directeur général
Chers collègues

La COG est le moment où l’on doit s’interroger sur l’efficacité de ce que l’on a fait et de ce que l’on pourrait faire ou mieux faire. C’est aussi le moment où l’on se doit de savoir si les orientations choisies pourront être développées.

En clair deux questions pour un positionnement :

  • Adhérons-nous à la politique et aux orientations évoquées ?
  • Cette politique aura-t-elle les moyens de ses ambitions ?

Nous ne pouvons que souligner la qualité de la réflexion sur le contenu de la COG. Nous en avons débattu tous pour arriver à la constitution d’un texte clair, cohérent, répondant pour ce qui nous concerne à un point d’équilibre et de consensus solide entre la politique gouvernementale et les préoccupations de la majorité du conseil. Il y a lieu de souligner la qualité de la méthode de concertation, le rôle de notre président, de son équipe CNAM, tout autant que celui du Directeur général et de ses services.
Pour nous il n’y a plus débat sur notre adhésion au choix d’orientation.

Pour autant, un point sensible demeure.
Celui de la décélération des moyens. Nous adhérons aux principes de l’optimisation et de l’efficience car il en va, avant tout de l’intérêt de la collectivité toute entière des assurés.

Cependant, nous ne pouvons pas nier que l’effort demandé à la CNAMTS et à ses personnels est important.
Si l’effort de réduction des moyens suit la même trajectoire que la précédente COG, moins par moins et toujours moins ne signifie pas « égal » même si nous ne doutons pas qu’une forte réflexion sur l’adaptation des objectifs aux moyens doit naître.

La CNAMTS ne pourra pas se départir de la mise en place d’une stratégie globale mais aussi particulière à chaque organisme.
Une stratégie d’ajustement qui paraît par ailleurs plus adaptée que l’application froide et uniforme d’un taux unique de remplacement.

Nous entrevoyons également les leviers habituels : fusion, mutualisation, informatisation, dématérialisation, ce qui va signifier entre autres, requalification et spécialisation des métiers, mobilité fonctionnelle et géographique.
Tout cela suppose cependant un effort de dialogue social et des moyens d’encouragement.

Nous savons que la CNAMTS se préoccupe de ses personnels comme de sa feuille de route. Nous ne sommes pas cependant certains à ce stade qu’elle dispose de la part de la tutelle, des moyens et des éléments de souplesse permettant d’absorber l’onde de choc liée à l’annonce de la suppression de plus de 7 700 postes tout autant que ceux permettant le portage de la feuille de route.

Nous notons cependant que le Président et le Directeur Général respectivement portent et partagent la nécessité de suivi et d’information du conseil.

Si la copie des éléments d’orientation nous agrée totalement, le point sensible des moyens demeure.

C’est à ce titre que la CFE-CGC soutient la déclaration faite par les confédérations CFDT et CFTC et que nous nous abstiendrons.
Je vous remercie.
Jean-Francois GOMEZ

————————————————————————————————————————————

Détail des votes

  • 11 Voix favorables :
    FNMF – FNATH – UNAF – France Assos (ex CISS) – U2P – UNAF – PQ (Mme Morel)
  • 06 Voix défavorables :
    CGT – FO
  • 10 Prises d’Acte :
    MEDEF – CPME
  • 08 Abstentions :
    CFE/CGC – CFDT – CFTC – PQ ( Mr Joliclerc)