BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2018 !

Chères et chers collègues,

JFGomez-2017-18L’année 2018 ne va pas manquer de nouveaux grands rendez-vous, fusion de régions, intégration du RSI, négociation de notre convention…  Vous connaissez le Syndicat Général des Praticiens Conseils, vous recevez notre information continue, vous connaissez nos représentants sur tout le territoire, cependant, en ce début d’année, je veux vous faire part de la réflexion et des éléments moteurs qui ont toujours animé ces collègues et continueront de le faire.

Le corps des praticiens conseils pèse peu en termes d’effectifs et aux dires de certains beaucoup trop en termes de dépenses pour ce qu’il rapporterait à l’Assurance Maladie.
Il fait pourtant des envieux qui souhaiteraient nous absorber, nous diriger. C’est un exercice incontournable, difficile et une lourde responsabilité de démontrer notre utilité, de persuader de notre importance.
La difficulté se double d’un contexte général marqué par la réduction de la dépense publique et des effectifs attenants.

La pérennité de notre profession est une question importante, récurrente, que nous devons avoir toujours à l’esprit. Elle tient à notre capacité d’être l’interlocuteur « expert » indispensable, aux résultats de nos interventions, à notre capacité à conserver le dialogue et l’image d’un syndicalisme responsable constructeur d’idées auprès de notre employeur.

Si notre organisation syndicale se préoccupe des fondamentaux du syndicalisme, la défense des adhérents, les conditions de travail, les salaires, nous nous sommes toujours astreints à aller au-delà et à élargir le cercle de nos interlocuteurs, CNAMTS, Tutelle, Institutions Parlementaires, en somme à cibler tous les générateurs de politique qui pourraient nous impacter.
Élargir notre connaissance des enjeux, des financements, des organisations qui touchent à notre institution sont ainsi des prérequis de base de notre action.

Nous nous imposons aussi le maintien du dialogue avec l’employeur afin de l’éclairer sur notre plus-value et contenir voire contrôler les changements qu’il nous imposerait en le persuadant de la pertinence de nos « corrections » ou  ajustements.
Nous savons lui dire quand il pratique l’illégalité ou quand il peut mieux faire sans nous contraindre.

Ces éléments de discipline et de travail ont construit notre respectabilité et forcé l’écoute de tous. S‘acoquiner ou vociférer stérilement sont autant de faux pas que nous ne ferons jamais quand certains les entremêlent en coulisse.

Nous levons simplement la tête quand d’autres regardent le goudron.
Nous laissons la porte ouverte quand d’autres la claquent.
Nous occupons la « chaise » quand d’autres la laissent vide.
Nous dialoguons quand d’autres ne sont ni reçus et encore moins écoutés.
Nous agissons concrètement quand d’autres se satisfont d’une ritournelle ou d’une opposition destructrice.
Nous préférons éclairer quand d’autres ne cessent de jouer avec le feu, avec nos emplois, notre profession.

Depuis bientôt 20 ans, vous nous avez confié votre défense et nous agissons en représentants responsables.  Chacun aura son jugement sur la doctrine d’action des organisations auxquelles il adhère ou qu’il encourage. Voici la nôtre, forgée au travers du lien inter générationnel de nos représentants.

Au nom de tous les collègues qui m’épaulent, qui vous épaulent, je transmets à chacune, chacun d’entre vous et à tous ceux qui vous sont chers, tous nos vœux de santé, de bonheur et de prospérité pour cette année 2018.  Bien amicalement

Jean-François GOMEZ
Président du SGPC-CFE-CGC